L'Imitation de Jésus-Christ

Traduction de Lamennais
Réflexion de Lamennais - Livre 3, Chapitre 42
La religion sanctifie tout, et ne détruit rien, hors le péché; elle n'interdit pas les affections naturelles, au contraire, il y en a qu'elle commande expressément, et le précepte de l'amour mutuel est un de ceux que l'Evangile inculque avec le plus de soin. Aimons-nous les uns les autres, répète sans cesse l'apôtre saint Jean. Celui qui n'aime point demeure dans la mort, il ne connaît pas Dieu, car Dieu est amour. Et, dans la nuit de la Cène, ne voyons-nous pas reposer sur le coeur de Jésus le disciple qu'il aimait ?

Mais nos affections, pour être pures, doivent avoir leur principe en Dieu, leur règle dans sa volonté. Alors ce ne sont plus des sentiments de la terre, qui en passant, agitent et troublent l'âme: c'est quelque chose de l'éternité, comme elle invariable, et calme comme elle. Défiez-vous des attachements qui altèrent la paix du coeur. Nulle créature ne doit être aimée qu'avec une soumission parfaite aux ordres de la Providence.

Toujours nous devons être prêts à supporter sans plainte ce qui afflige le plus la nature: l'absence, la séparation, la mort même, nous souvenant de ce que dit l'Apôtre: Nous ne voulons pas, mes frères, que vous soyez dans l'ignorance touchant ceux qui dorment, afin que vous ne vous attristiez pas comme les autres hommes, qui n'ont point d'espérance. Car, si nous croyons que Jésus est mort et ressuscité, ainsi Dieu amènera avec Jésus ceux qui se seront endormis en lui. Nous vous disons ceci d'après la parole du Seigneur: nous qui vivons, qui sommes réservés pour son avènement, nous ne préviendrons point ceux qui sont déjà dans le sommeil. Car au commandement de l'Archange, à sa voix, au son de la trompette de Dieu, le Seigneur lui-même descendra du ciel, et les morts qui reposent dans le Christ se lèveront les premiers. Ensuite, nous qui vivons et qui serons demeurés jusqu'alors, nous serons enlevés avec eux dans les nuées, au-devant du Christ, au milieu des airs: et ainsi nous serons à jamais avec le Seigneur. Consolez-vous les uns les autres dans ces paroles

 

 

( )