L'Imitation de Jésus-Christ

Traduction de Lamennais

Livre troisième - De la vie intérieure

15. De ce que nous devons être et faire quand il s'élève quelque désir en nous

  1. Jésus-Christ: Mon fils, dites en toutes choses: Seigneur, qu'il soit ainsi, si c'est votre volonté; Seigneur, que cela se fasse en votre nom, si vous devez en être honoré.
    Si vous voyez que cela me soit bon, si vous jugez que cela me soit utile, alors donnez-le-moi, afin que j'en use pour votre gloire.
    Mais si vous savez que cela me nuira ou ne servira point au salut de mon âme, éloignez de moi ce désir.
    Car tout désir n'est pas de l'Esprit-Saint, même lorsqu'il paraît bon et juste à l'homme.
    Il est difficile de discerner avec certitude si c'est l'esprit bon ou mauvais qui vous porte à désirer ceci ou cela, ou même votre esprit propre.
    Il s'est trouvé à la fin que plusieurs étaient dans l'illusion, qui semblaient d'abord être conduits par le bon esprit.
  2. Ainsi, tout ce qui se présente de désirable à votre esprit, vous devez le désirer toujours et le demander avec une grande humilité de coeur, et surtout avec une pleine résignation, vous abandonnant à moi sans réserve et disant:
    Seigneur, vous savez ce qui est le mieux; que ceci ou cela se fasse comme vous le voulez.
    Donnez ce que vous voulez, autant que vous le voulez et quand vous le voulez.
    Faites de moi ce qu'il vous plaira, selon ce que vous savez être bon, et pour votre plus grande gloire.
    Placez-moi où vous voudrez et disposez absolument de moi en toutes choses.
    Je suis dans votre main, tournez-moi et retournez-moi en tout sens à votre gré.
    Voilà que je suis prêt à vous servir en tout. Car je ne désire point vivre pour moi, mais pour vous seul: heureux si je le pouvais dignement et parfaitement.
  3. Prière pour demander à Dieu la grâce d'accomplir sa volonté
    Le fidèle: Accordez-moi, ô bon Jésus ! votre grâce; qu'elle soit en moi, qu'elle agisse avec moi, et qu'elle demeure avec moi jusqu'à la fin.
    Faites que je désire et veuille toujours ce qui vous est le plus agréable et ce que vous aimez le plus.
    Que votre volonté soit la mienne; et que ma volonté suive toujours la vôtre et jamais ne s'en écarte en rien.
    Qu'uni à vous, je ne veuille ni ne puisse vouloir que ce que vous voulez; et qu'il en soit ainsi de ce que vous ne voulez pas.
  4. Donnez-moi de mourir à tout ce qui est du monde, et d'aimer être oublié et méprisé du siècle à cause de vous.
    Faites que je me repose en vous par-dessus tout ce qu'on peut désirer, et que mon coeur ne recherche sa paix qu'en vous.
    Vous êtes la véritable paix du coeur, son unique repos; hors de vous, tout pèse et inquiète. Dans cette paix, c'est-à-dire en vous seul, éternel et souverain bien, je dormirai et je me reposerai ! Ainsi soit-il.

Chapitre précédentSommaireChapitre suivantRéflexioncontact26-02-2010

 

( )